L’enfant est-il Sujet ?

En ce soir de rentrée du Café-spy qui n’est pas loin de la rentrée scolaire et universitaire, il n’est pas innocent de se poser la question de l’enfant et de son fonctionnement.

Je l’a pose en terme équivoque : l’enfant est-il un Sujet ? Cela va sans dire que c’est un sujet de débat intéressant, voire embarrassant, mais ce n’est pas cela dont il s’agit.

Je voudrais aborder la question du Sujet avec un grand S, c’est-à-dire la question de quelqu’un ou quelqu’une qui se soutient de son désir pour le dire dans un langage psychanalytique.

Est-ce le cas de l’enfant ? Dans la plupart des discours psys la réponse est affirmative.

Je voudrais pour ma part, je vais montrer que c’est plus une réponse hâtive et dangereuse, car l’enfant ne devrait être Sujet de son désir que dans le jeu (J.E.U) et non le je (J.E).

Laisser un commentaire